F-WORD

07:11



Un article sur le féminisme? Ouhlala mais moi qui n'ai pas écris depuis quelques temps, quel challenge de parler de ce sujet particulièrement touchy ; surtout depuis l'affaire qui a résonné dans le monde entier - l'Affaire Weinstein.
Vous n'êtes pas sans savoir que les réseaux se sont déchaînés, et les femmes s'en sont données à cœur joie sous le hashtag #MeToo, qui s'est exporté partout dans le monde, notamment en France avec le mouvement #BalanceTonPorc, en Italie #Quellavoltache ("Cette fois où") ou encore en Espagne #YoTambien ("Moi aussi"). Une prise de parole connotée féministe qui a dérangé.

Féminisme : un mot qui effraye

Il est vrai que le terme féminisme aujourd'hui ne laisse personne indifférent.
Mais pourquoi alors que la société semble faire consensus des mouvements luttant contre le racisme, la pauvreté ou encore les maladies, la lutte contre le sexisme continue à diviser autant ?

Pour certains le féminisme se serait pour les femmes qui sont contre les hommes. Il se rattacherait au mouvement Femen. Femen, perçues elles comme des feminazi bonnes à sortir agressivement leurs poitrines et leurs aisselles non-épilées à tout bout de champs pour protester au moindre "Mademoiselle" égaré sur un papier administratif ou dans une conversation du quotidien. 


“Feminism doesn't mean women are going to rise, take over the planet, and like cut off men's testicles.” Lena Dunham


Cette connotation négative du terme féminisme s'explique aussi par la construction du mot en lui-même qui finalement masque les réels enjeux et ambitions de ce mouvement.
Féminisme suggère avant tout la femme. Et non l'égalité des sexes. Ainsi, cette terminologie crée la confusion puisqu'elle suggère que la femme se place en tant que victime de l'homme et en révolte contre lui. Ce qui explique que certains d'entre eux (et certaines femmes !) peuvent se sentir exclus et ne pas trouver leur place dans ce terme. 


Suis-je féministe ?

Etant une jeune femme intéressée par le monde dans lequel j'évolue, il me paraissait bien sûr essentiel de m'intéresser à ce mouvement aussi vaste. Et de me poser la question. Doit-on avoir peur d'affirmer qu'on est féministe ?
Et après tout, finalement, forger sa propre opinion restait selon moi la meilleure option. Alors j'ai fait des recherches, lu des livres, échangé, fait des rencontres pour trouver et finalement forger ma propre définition du féminisme qui ne me ferait plus avoir peur d'affirmer que je le suis.

Définition la plus simple que j'ai trouvé sur le net : " Mouvement social qui a pour objet l'émancipation de la femme, l'extension de ses droits en vue d'égaliser son statut avec celui de l'homme, en particulier dans le domaine juridique, politique et économique."
Et je suis entièrement d'accord avec cette définition.
De plus, pour moi le féminisme ne doit pas exclure les hommes, au contraire - en témoigne la campagne HeForShe en faveur de l'égalité entre les sexes - le féminisme devrait être l'affaire de tous. Et ce, dans le but de combattre les discriminations et inégalités que subissent chaque femme dans le monde.
Enfin, ma définition, qui peut paraître simple, n'est pas la seule. Il y a autant de féminisme que de femme. 





Ce tee-shirt est devenu pour moi une invitation au débat. Car oui, comme le sujet de cet article l'indique, le mot féminisme fâche et interpelle. 
"C'est osé ce tee-shirt" Ah oui ? Et pour quelles raisons ? En quoi affirmer que je suis pour l'égalité des droits et des chances, pour les femmes ferait de moi une provocatrice ? Les femmes n'ont-elles pas le droit d'être autant prises au sérieux et respectées que le seraient les hommes ?

J'ai la chance d'être née en France. Un pays où donner la vie à une fille n'est pas symbole d'échec social. Où j'ai pu grandir, m'épanouir et m'instruire au même titre qu'un garçon. Puis j'ai pu acquérir mes droits de citoyenne, obtenir mon permis de conduire, travailler ou encore sortir seule sans la permission d'un homme. Prendre mes propres décisions concernant mon corps et ma vie en général.
Des évidences qui ne le sont pas pour encore de nombreux pays et celles-ci guident certainement ma vision du féminisme.

N'ayons plus peur du mot.




PS #1 : Cet article peut paraître superficiel et incomplet mais je le considère comme une introduction. Le féminisme est un sujet beaucoup trop vaste et complexe. D'autres articles sur ce thème sont en construction.

PS #2 : pour les internautes en colère (je vous vois venir) :





Je remercie Sophie du blog Les idées SoAddict pour les photos.

You Might Also Like

2 commentaires

  1. Great introduction about this subject, it's fearless to express what you are thinking and what you are feeling about it <3

    RépondreSupprimer
  2. JE suis totalement d'accord avec toi pour tout cet article ! Bravo ma Pauline !
    Bisous
    Sophie

    RépondreSupprimer

Like us on Facebook

Google+

INSTAGRAM @paulineoeslick