OHIRI : Réinterprétation branchée d'un héritage culturel

08:00


OHIRI Kréation


Rencontre avec Akébéhi Kpolo, créatrice de bijoux ivoirienne. Son travail avec Clément et Hervé, deux artisans bijoutiers basés en Côte d'Ivoire, témoigne de la richesse de la culture Akan. Découverte d'une collection symbolique et contemporaine. 

A propos de vous, présentez-vous ...
Je m'appelle Akébéhi Kpolo j'ai grandi en Côte d'Ivoire. Déjà petite j'adorais créer des bijoux, je cassais même ceux de ma mère pour les repenser et en fabriquer de nouveaux. Plus tard, je me suis tournée vers des études en économie, puis, souhaitant conserver un aspect social qui m'était cher, je me suis spécialisée en développement durable. A côté de cela, je continuais à créer mes bijoux en tant que hobby. Finalement, je ne dormais presque plus, ma passion était véritablement en train de me rattraper.

OHIRI Kréation


Comment est née votre marque ?
La marque est née en 2011. Elle a suivi mon évolution personnelle de manière très naturelle. Il s'agit d'un réel héritage culturel de part mes origines ivoiriennes bien-sûr, mais que je mets en valeur avec cette volonté de contemporain. C'est un réel métissage culturel.

Comment se traduit la culture Akan dans vos créations ? 
Le peuple Akan est l'un des plus importants groupes ethniques de l'Afrique de l'Ouest (on le retrouve en Côte d'Ivoire et au Ghana). La croyance Akan est remplie de symboles qui renvoient à des valeurs morales ou à des préceptes de vie que j'intègre dans mes créations. Par exemple l'or symbolise la représentation du Divin sur Terre. 

OHIRI Kréation

D'où vient le nom du label ?
Ohiri, du bété (ethnie de l'ouest ivoirien) : qui arrive à maturité, qui a pris le temps de mûrir. Cela fait référence à mon parcours. 
C'est aussi le prénom de ma mère.

Si vous pouviez définir vos sources d'inspirations en trois mots ?
Héritage, modernité et minimalisme.

OHIRI Kréation

Qui aimeriez-vous voir porter vos créations  ?
Ah ... bonne question ... je n'ai personne en tête, je n'ai jamais créé mes bijoux en pensant à une personne en particulier. Je souhaiterais que mes bijoux puissent parler et être porter par tout le monde.

Qui admirez-vous dans le monde de la mode ?
Je suis fascinée par Margiela pour le style minimaliste et avant-gardiste.


OHIRI Kréation

Quel bijoux faut-il absolument avoir dans sa boîte à bijoux ?
Alors comme tu peux le voir je ne porte pas de bijoux *rires*. C'est très paradoxal pour une créatrice  ! J'adore les concevoir, mais moins en porter ! Selon moi le bijou indispensable est une chaîne de corps. Souvent les gens pensent à leurs tenues avant de penser aux accessoires, ici l'idée est de penser le bijoux non plus comme un accessoire mais comme une véritable tenue.


OHIRI Kréation


Quels sont vos projets pour l'avenir ? Que pouvons-nous vous souhaiter ?
Je suis en train de repenser pleinement la marque. Beaucoup de changements sont à venir ! La prochaine collection verra le jour courant mars.Je voudrais que mon univers soit plus représenté. Je fais déjà partie du label Maison de Mode qui m'aide beaucoup. Pourquoi pas participer à un salon spécialisé.

Et le mot de la fin ?
Il faut croire en ses projets !

OHIRI Kréation

Je porte ici le collier Forms. Un bijoux composé d'une chaîne en or plaqué, d'une plaque en laiton et d'une plaque en Plexiglas. Nous pouvons lire le symbole Ehunba, que l'on pourrait traduire "union". Ce symbole est également au coeur de toute une collection Ohiri composée d'une chaîne de corps, d'un plastron et d'une coiffe. 


OHIRI Kréation

OHIRI Kréation

OHIRI Kréation



Retrouvez la collection complète sur : http://www.ohirikreation.com 







You Might Also Like

2 commentaires

  1. Très intéressant, très bonne idée et initiative de ta part de nous faire découvrir ces créateurs de l'ombre... Bravo à toi et sympa ces bijoux ivoiriens ! Très belles photos également...

    RépondreSupprimer

Like us on Facebook

Google+

INSTAGRAM @paulineoeslick